Genre : Cérémonie chamane 2.0

 

 HOU

Sirène et midi net

 

Prenant le poème l’art de perdre d’Elizabeth Bishop en toile de fond, hou investit l’espace public pour explorer nos rituels autour de la mort, nos représentations du deuil. On y parle avec tendresse et humour de la mort, de croyances, de rites et cérémonies, de spiritisme, de passé et de futur, d’immortalité et d’éternité.


Spécialement créé pour les 12 minutes de Sirènes et midi net, hou est un extrait de Hiboux, prochaine création de la compagnie qui verra le jour au printemps 2020, reprenant une cérémonie chamane 2.0 pour exorciser tous ensemble les démons de notre passé. Et l'avantage de faire un spectacle sur la mort, c'est que personne ne sait ce qu'il y a après, alors on peut bien dire ce qu'on veut.

Tiré et adapté à partir du spectacle Hiboux : 

Écriture / mise en scène : Nicolas Chapoulier , Jérôme Colloud ; distribution : Jérôme Colloud, Renaud Vincent, Cédric Cambon ; création musicale / habillage sonore : Jérôme Colloud, Renaud Vincent ; scénographie / costumes : Cédric Cambon

 

La compagnie est conventionnée par : le Ministère de la Culture-DRAC Auvergne-Rhône-Alpes et la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Subventionnée par : le département de la Haute-Savoie, soutenue par la Ville de Saint-Julien-en-Genevois. Aides à la création et co-productions : DGCA, Pôle arts de la scène-Friche-la Belle de Mai, Marseille, Groupe des 20-Scènes publiques-Auvergne-Rhône Alpes-Espace Malraux-Scène Nationale de Chambéry et de Savoie, Château Rouge-Annemasse, Citron Jaune-CNAREP, Le 3bisF - Aix-en-Provence, Les Ateliers Frappaz – CNAREP, CPPC - Rennes, Lieux Publics – centre national de création en espace public, Marseille, Atelier 231-CNAREP, L’Abattoir-CNAREP, Superstrat - Regards et Mouvements, Eclat-CNAREP, Aurillac, Karwan-Cité des arts de la rue - Marseille, La Bobine - Grenoble, Cie Happés, La Déferlante-Notre Dame de Monts. Remerciements : Lucas Spirli, Julien Rabin, Franck Serpinet, Adrien Virat, Mathias Youchenko, Pauline Julier, Caty Avram.

© Photos: Ruben Benoit Eddy Dibbinck